Centrafrique : La CPI accuse Dominique Ogwen de 70 chefs d’accusation

0
39

BANGUI, 20 Janvier 2017 (RJDH)— Poursuivi pour des crimes commis en tant que l’un  chef de guerre de la LRA, la Cour Pénale internationale charge Dominique Ogwen de 70 chefs d’accusation lors de l’audience de confirmation de charges le 6 décembre 2016 selon Cuno Tarfusser l’un des juges de la Cour Pénale Internationale.

Arrêté sur le sol centrafricain, Dominique Ogwen poursuivi est cité dans un rapport de l’ONU d’avoir tué  environ 100.000 personnes et enlevé environ 60.000 enfants. L’ex otage de la LRA devenu seigneur de guerre à lui aussi commis des crimes contre l’humanité, meurtre, crime de guerre et esclavage sexuel pour lesquels il doit répondre selon le  juge Cuno Tarfusser de la Cour Pénale Internationale.

L’action de la CPI est saluée en Centrafrique par les magistrats. Narcisse Fokpio, avocat général près la Cour d’Appel de Bangui confirme l’enlèvement des enfants  « des enfants ont été enlevés, des villages ont été incendiés, plusieurs femmes ont été violées, des enfants qui sont nés d’exploitation sexuelle vivent sur le sol centrafricain », a-t-il énuméré.

Optimiste de l’action judiciaire, il appelle les victimes de se constituer en partie civile et travailler avec les structures appropriées pour obtenir justice et réparation « les dossiers des victimes de la LRA sont en train d’être examinés actuellement par la Cour Pénale Internationale », révèle Narcisse Fokpio, avant d’interpeller l’association des victimes de « se rapprocher des structures de la société civile afin de bénéficier du statut des victimes ».

LRA s’est installée dans la partie Est de la République Centrafricaine depuis 2009 et s’est livrée à la prise d’otage, mutilation des enfants, attaques et destruction des villages. Des soldats de l’ONU et de l’UPDS sont tombés sous le coup de la LRA ce mois de janvier 2017.

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here