Centrafrique : Quand l’ancien Président BOZIZE adopte pour une autre posture de...

Centrafrique : Quand l’ancien Président BOZIZE adopte pour une autre posture de communication avec Faustin Archange TOUADÉRA

89
PARTAGER

Depuis les sollicitations vaines de François BOZIZE, suivi de la brève arrestation de son fils aîné le Colonel Francis BOZIZE et les réponses sèches du président Faustin Archange TOUADÉRA à son encontre, les relations entre François BOZIZE, ancien Chef de l’Etat actuellement en exil en Ouganda et Faustin Archange TOUADÉRA actuel Chef de l’Etat sont totalement et entièrement coupées. Ce dernier, qui se croyait avoir le gabarit qu’il faut pour gérer un pays sans l’appui technique et émotionnel de son ancien patron François BOZIZE, lui est totalement tourné le dos et à son parti le K.N.K. Mais François BOZIZE n’entend pas de cette oreille et opte pour une autre stratégie de communication : Le Mémorandum.

Dans les premiers jours de son accession au pouvoir, selon nos informations, le président Faustin Archange TOUADÉRA revêtait le costume du PM et à ce titre, appelait son ancien patron tous les 3 jours sur 5 pour avoir des initiatives. Mais depuis le retour de son fils ainé Francis et ses faits et gestes à l’endroit des miliciens anti-balaka, son nom revient régulièrement dans les affaires de coup d’Etat des services de renseignements de Faustin. Ce qui a conduit son ancien PM et actuel Chef de l’Etat Faustin Archange TOUADÉRA de ne plus le contacter.

Selon nos informations, François BOZIZE, qui comptait en vain sur les micros et plumes de nos confrères de la presse internationale pour faire parler de lui, a décidé, sous un furieux tempérament, d’attaquer lui-même sous l’emblème de son Parti le K.N.K et non sous celui de la République durant trois ans.

Si l’on en croit à ses titres mis sous sa signature : « Président Fondateur du KWA NA KWA, Ancien Président de la République Centrafricaine », François BOZIZE reconnait volontairement désormais que les 3 années qu’il n’a cessé de réclamer urbi et orbi comme Chef de l’Etat de la République Centrafricaine sont perdues. Ceci lui permettra de commencer le deuil de son pouvoir assassiné par Michel DJOTODJA en mars 2013. Qu’il reste, enfin, le vrai Maître, Chef et Patron et seul interlocuteur du parti K.N.K qu’il a lui même créé. Faustin Archange, étant l’un des ouvriers, il reste et demeure en effet son Chef naturel et suprême. Quoi qu’il fasse ou dise, il a intérêt à communiquer avec lui.

Dans sa missive de 4 pages dont CNC a pu avoir une copie, François BOZIZE avoue qu’il est « l’un des premiers acteurs » du chao de la République Centrafricaine et averti au passage ses anciens collaborateurs d’Afrique Centrale que si « la politique de 2 poids 2 mesures menée à son encontre » se poursuit, c’est « toute la sous-région d’Afrique centrale déjà très fragile et en proie à l’incertitude » qui sera ébranlée.

A-t-il prophétisé, en sa qualité de Général d’armée-Pasteur-Prophète de l’Eglise Céleste d’Afrique, une Grande Guerre que Dieu prépare ou lui prépare? Rien n’est mois sûr.

S’il la quintessence de son mémo consiste à demander un énième Dialogue Politique Inclusif entre « les vrais centrafricains », il en sait beaucoup de chose. C’est lui, en effet, qui a ramené les Ali Darass et consorts à Bangui et les naturaliser centrafricains. Aujourdhui, il dit à demi mot qu’ils sont des « Faux Centrafricains » Si le ridicule tuait, on aurait pas dû lire et entendre une telle énormité.

Ci-dessous le Mémorandum de François BOZIZE à qui de droit.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE