Centrafrique: Vers la redynamisation de l’axe commercial Pointe-Noire-Brazzaville-Bangui

Centrafrique: Vers la redynamisation de l’axe commercial Pointe-Noire-Brazzaville-Bangui

31
PARTAGER

BANGUI, 11 novembre 2016 (RJDH)–Le Ministre centrafricain de l’équipement, des transports, de l’aviation civile et du désenclavement, Théodore Jousso et son homologue congolais de l’Aviation civile et de la Marine marchande, Gilbert Mokoki ont signé le 09 novembre à Brazzaville un Mémorandum pour doper les échanges commerciaux entre leur deux pays.

Après un refroidissement commercial entre Bangui et Brazzaville, les autorités de ces deux pays ont pris l’initiative d’accroitre leurs échanges.

Selon le communiqué conjoint publié après la signature de ce Mémorandum, les deux gouvernements ont décidé d’« actualiser les accords de coopération entre les deux pays en matière de transport ; finaliser le projet de convention en matière de transports de surface initié par la partie centrafricaine en mai 2004 ; et mettre en place une commission technique mixte chargée du suivi de la mise en œuvre des dispositions du mémorandum d’entente ».

Le Ministre centrafricain, Théodore Jousso, signataire du document s’est réjoui car, « les précédents accords entre nos deux pays notamment l’accord relatif aux transports inter-Etats dataient des années 1969 et 70 », a-t-il indiqué.

Il a ajouté que « la RCA et le Congo partagent donc un espace commun qu’est le Bassin du Congo qui nous permet aujourd’hui, avec les ressources qui s’y trouvent, d’aider nos opérateurs économiques à développer leurs activités selon les règles d’environnement et du commerce international ».

Côté congolais,  le Ministre de l’Aviation civile et de la Marine marchande, Gilbert Mokoki a fait remarquer que le trafic fluvial est très rentable, réitérant que « la fluidité du trafic devra améliorer la situation économique des deux pays, les conditions de vie des populations riveraines et le commerce inter-Etats ».

Pour le ministre Gilbert Mokoki, la stabilité retrouvée dans les deux capitales est une occasion pour « redynamiser cette voie naturelle.  Le port de Pointe-Noire est un port en eau profonde qui permet justement d’améliorer les échanges commerciaux ».

Anciennement appelé Trans-équatoriale, cet axe part du port maritime de Pointe-Noire pour rallier Brazzaville, via le Chemin de fer Congo-Océan (CFCO), puis s’achemine vers Kinshasa et l’hinterland de la République Démocratique du Congo (RDC) pour arriver en Centrafrique par les fleuves Congo et Oubangui. Le port de Pointe-Noire est l’unique en eau profonde de l’Afrique centrale et peut recevoir des bateaux de grand tonnage./ Fleury Agou/RJDH

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE