Centrafrique: Gervais Lakosso interpellé et gardé à vue au Commissariat du Port...

Centrafrique: Gervais Lakosso interpellé et gardé à vue au Commissariat du Port pour affaire ville morte

86
PARTAGER

BANGUI, 7 novembre 2016 (RJDH)— Convoqués au Commissariat du Port à Bangui, Gervais Lakosso, Coordonnateur du Groupe de travail de la Société Civile, et Marcel Mokwapi sont depuis ce lundi 7 novembre gardés à vue. Ils sont maintenus par la police sur l’affaire ville morte, organisée le 24 octobre pour demander le retrait des casques bleus de l’ONU.

L’audition de Gervais Lakosso a démarré de 10h à 14h. Il a été convoqué pour enquête administrative sur la ville morte qui a tourné aux drames causant la mort d’au moins huit (8) personnes suite aux tirs des forces de la Minusca.

Selon les sources de la défense de Gervais Lakosso, un mandat d’arrêt a été émis par le Procureur suite à l’affaire, « l’accusant d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, de trouble à l’ordre public, de destruction des biens et de violences ». D’autres sources ont relevé qu’il est reproché à Gervais Lakosso « d’être manipulé par les hommes politiques ».

Dans le mandat d’arrêt, Gervais Lakosso, et Marcel Mokwapi, co-initiateur de l’activité devraient être transférés à la Maison d’Arrêt de Ngaragba. Le Procureur de la République, Gislain Gresénguet n’a pas été joignable pour sa version des faits.

Une ville morte a été observée suite à la pétition lancée par le Groupe de Travail de la Société Civile pour réclamer le retrait des forces de la Minusca, accusées « de passivité face aux violences dans le pays ».

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE