Des dizaines de morts dans de nouvelles violences en Centrafrique

Des dizaines de morts dans de nouvelles violences en Centrafrique

44
PARTAGER

YAOUNDE, (Xinhua) — La République centrafricaine (RCA) a été secouée par une nouvelle escalade de violences qui a fait plusieurs dizaine de morts jeudi et vendredi entre les localités de Grimari et de Bambari, dans le centre du pays, selon des informations rapportées samedi par les Nations Unies et un ex-dirigeant de l’ex-coalition rebelle de la Séléka.

Environ “six gendarmes et quatre civils auraient perdu la vie vendredi matin, lors d’une embuscade sur l’axe Bambari-Grimari”, annonce dans un communiqué la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), sans précision sur l’identité des auteurs et des mobiles de l’attaque.

Cette attaque est survenue après un raid sanglant mené vendredi par des combattants de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC), une faction de l’ex-Séléka, contre “un petit village situé à 8 kilomètres de Grimari”, a de son côté indiqué le général Joseph Zoundéko, chef d’état-major du Rassemblement patriotique pour la renaissance en Centrafrique (RPRC), autre faction rivale de l’ex-rébellion, joint par Xinhua à Bria (Est).

“Il y a environ une semaine, les anti-Balakas ont attaqué dans cette zone un camion de bœufs appartenant à des Peuls. Les éléments d’Ali Darass [le leader de l’UPC, groupe armé composé essentiellement de combattants peuls] ont décidé de venger les leurs, en menant une opération de représailles contre ce village vendredi. Ils dont incendié des maisons”, a-t-il détaillé.

D’après les estimations, le bilan de l’attaque s’élève à environ 22 morts et de nombreux blessés. Un premier décompte communiqué par des sources sécuritaires contactées par Xinhua avait fait état d’au moins 10 morts.

La MINUSCA annonce aussi dans son communiqué des affrontements ayant opposé le même vendredi des miliciens anti-balaka et des ex-rebelles de la Séléka à Mbriki et Belima, dans les environs de Bambari, faisant “15 morts et un certain nombre de blessés”, a annoncé dans un communiqué la mission de maintien de la paix de l’Onu en RCA.

“La MINUSCA condamne par ailleurs une attaque armée menée vendredi après-midi par des anti-balaka contre huit fonctionnaires, alors qu’ils se dirigeaient vers l’aérodrome de Bambari. Un enfant de sept ans a été blessé et est actuellement soigné par les casques bleus mauritaniens”, souligne en outre le texte.

Alors que l’on croyait les violences s’estomper après l’élection de Faustin-Archange Touadéra à la tête du pays le 14 février dernier, deux ans après la crise provoquée par la prise du pouvoir de l’ex-alliance de la Séléka contre le régime de François Bozizé le 24 mars 2013 à Bangui, la situation sécuritaire se dégrade de nouveau chaque jour un peu plus en RCA.

Le 17 novembre, avec l’appui des Nations Unies, de la Banque mondiale et de l’Union européenne (UE), le nouveau pouvoir organisera à Bruxelles (Belgique) une table ronde des bailleurs de fonds pour tenter de lever près de 3,1 milliards de dollars nécessaires pour la reconstruction du pays.

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE