Centrafrique : paradoxe, c’est Samba-Panza qui mène un groupe pour la justice...

Centrafrique : paradoxe, c’est Samba-Panza qui mène un groupe pour la justice et la fin des impunités

33
PARTAGER

Bangui– Toujours élégante dans une toilette impeccable, Catherine Samba-Panza, l’ancienne présidente de la transition accueillait et cordonnait la visite d’une délégation du groupe africain pour la justice et la fin de l’impunité ( AGJA).

La délégation de 5 personnes du Groupe Africain pour la Justice et la Fin de l’impunité – African Group for Justice and Accountability – ( AGJA ) dirigée par sa coordonnatrice Bettina Ambach, sera tenue par la main par Samba-Panza, de son arrivée à l’aéroport de Bangui M’poko et tout le long des rencontres avec diverses autorités du pays et représentants d’organismes internationaux comme Fabrizio Hochschild, coordonnateur résident de la MINUSCA, Adrien Nifasha, Directeur pays d’Avocats sans frontière, Ghislain Grezenguet Procureur de la République de Bangui, Christ Wassialo, Directeur Général des services judiciaires ou Emmanuel Ndakala Procureur Général de la République.

L’African Group for Justice and Accountability – ( AGJA ) a pour vocation de promouvoir la justice, le principe de la responsabilité juridique en Afrique par le renforcement des capacités nationales et régionales, via diverses séquences de sensibilisation.

Catherine Samba-Panza peut pérorer de nouveau dans ce pays sans justice, assurée que tous ses agissements délictueux sous la transition seront étouffés. Comme elle avait largement contribué aux tricheries électorales ayant menées à l’installation de Faustin Touadera au pouvoir, elle est assurée d’une garantie d’impunité totale de la part du nouveau pouvoir.

Et comme attendu, il n’y aura pas d’audit de la Transition.

De sales dossiers pourraient sortir si la tortue ne pliait pas.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE