Centrafrique : Les droits à l’éducation des enfants fragilisés à Bouca

Centrafrique : Les droits à l’éducation des enfants fragilisés à Bouca

58
PARTAGER

BOUCA — Des matériaux de construction ont été volés à l’Ecole Fille de Nguendjé à Bouca. Malgré ce cas de violation des droits à l’éducation des enfants, la rentrée scolaire est effective à Bouca.

Les autorités administratives et académiques de Bouca se préparent pour la rentrée des classes. Elles ont effectué une tournée pour visiter les établissements scolaires de la circonscription scolaire N°3, précisément de l’Ouham et lancer l’année scolaire. Malheureusement que cette inspection coïncide au vol de matériaux de construction de l’Ecole Fille de Nguendjé dont ses auteurs ne sont pas identifiés.

Joint par le RJDH, le sous-préfet de Bouca Pierre Ngao, a confirmé les faits. « Un cas de vol est remarquable au bureau du directeur de l’école fille. 93 tôles, des bâches et des matériaux de construction d’un bâtiment scolaire au centre fille de la localité ont été emportés», déplore-t-il avant d’ajouter qu’une enquête est ouverte afin de déceler le coupable.

Condamnant ce vandalisme, il a aussi interpellé sur le respect du droit à l’éducation des enfants. « La population, les autorités administratives, les parents d’élèves ont l’obligation de respecter les droits à l’éducation des enfants », a rappelé le sous-préfet.

Concernant la tournée de travail des autorités dans la circonscription scolaire N°3, précisément de l’Ouham, pour lancer la rentrée scolaire 2016-2017, Pierre Ngao, sous-préfet de Bouca, a fait savoir que la rentrée est effective ce jeudi 15 septembre, dans le secteur scolaire de Bouca, « le corps enseignant est présent, les bâtiments scolaires, les alentours ont été nettoyés, afin de rendre disponible cette reprise », a-t-il précisé.

En dépit de ce vol enregistré dans certains établissements scolaires à Bouca, le taux de réussite aux examens pour l’année scolaire 2015-2016 est 79,72%, dans tous les centres d’examen de la sous-préfecture.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE