Centrafrique : Réaction de l’IFB au sujet du mécontentement de la Population...

Centrafrique : Réaction de l’IFB au sujet du mécontentement de la Population de Batalimo

17
PARTAGER

BANGUI – Les manifestations contre l’Industrie Forestière de Batalimo se poursuivent malgré l’enlèvement de quelques barricades qui ont été érrigées par la population de cette localité. Le Directeur de l’IFB réagit et indexe la municipalité pour la “mauvaise gestion des taxes que son entreprise verse”.

Les habitants de Batalimo s’insurgeaient contre le non-respect du cahier des charges qui définit les conditions d’exploitation forestière par cette industrie dans la localité. Ils manifestent aussi pour la démission du Directeur Technique et l’un des travailleurs de ladite industrie.

Dans une interviews accordée au RJDH, Nassif Laurens, Directeur Général de l’IFB dénonce une mauvaise gestion des taxes versées à la municipalité. Pour lui, c’est ce qui serait à l’origine de ce mécontentement de la population , « nous versons des taxes qui doivent servir aux communes situées dans les zones d’exploitation, pour réaliser des projets bénéfiques aux localités. Si les communes sont confrontées à des difficultés pour finaliser leurs projets en ce moment-là, nous pouvons les aider. Mais rien n’est fait», a-t-il décrié.

Nassif Laurens , loue par ailleurs les efforts fait par la commune de Pissa qui a réalisé des projets avec les fonds des taxes versés . Selon lui, la mise en place d’un comité de gestion est nécessaire pour le suivi des taxes versées aux communes.

Le directeur général de l’IFB indique sa société a eu à réaliser des actions sociales à la hauteur de 80 millions de fca, «nous faisons des routes, des ponts, la prise en charge du personnel soignant etc…. », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que les crises qui ont secoué le pays ont fait que le secteur forestier a une faible rentabilité, «nous sommes confrontés à des problèmes mais nous pouvons accompagner ces jeunes dans la mesure du possible, s’ils initient des projets », a indiqué Nassif Laurens.

Au sujet du départ des deux cadres de l’IFB dont la population réclame le départ, Mr Laurens Nassif reste hostile, « le départ de ces cadres ne serait pas une solution », a-t-il declaré.

Nassif Laurens se dit disposé à entamer une négociation avec les manifestants, « nous attendons que le pouvoir publique puisse assurer la médiation entre nous et la population pour que celle-ci soit informée de nos champs d’action afin qu’un climat serein et apaisé puisse se réinstaller», a-t-il confié.

Le mécontentement de la population de Batalimo fait suite à celle de Ngotto en Février 2012 . L’IFB est la seule société d’exploitation des bois dans la région de la Lobaye, installée depuis 1969.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE