Centrafrique : Ramadan de miséricorde pour la paix et la réconciliation

Centrafrique : Ramadan de miséricorde pour la paix et la réconciliation

8
PARTAGER

Le président de la Communauté Islamique de Centrafrique (CICA), l’imam Omar Kobine Layama a lancé officiellement le mois le Ramadan placé sous le signe de la Miséricorde de Dieu en Centrafrique. C’est au cours d’un point de presse organisé ce lundi 6 Juin 2016 à Bangui en présence de l’archevêque de Bangui Mgr Dieudonné Nzapalaïnga, que l’Imam a lancé le message du Ramadan. L’occasion pour Dieudonné Nzapalaïnga de faire une remise des vivres à la communauté musulmane pour ces moments de ramadan.
Selon l’imam Omar Kobine Layama, le sens des lettres qui constituent le mot Ramadan donc le ‘‘R’’ signifie la bienfaisance de Dieu. Ce qui veut dire que le musulman dans ce mois doit, selon lui, bénéficier de cette bienfaisance. La lettre ‘‘M’’ signifie aussi le pardon, donc le musulman cherche le pardon dans ce mois, à en croire le président de la Communauté islamique. « Mais avant de demander pardon à Dieu, il faut pardonner d’abord aux autres ». Ainsi le musulman bénéficie également de l’humilité divine. Cela veut dire, d’après Kobine Layama, que si le musulman se comporte bien dans ce mois de Ramadan, il a aussi la confiance divine et enfin il aura la lumière divine.

« Le mois de Ramadan pour un vrai musulman, est un mois béni parmi les douze mois de l’année qui est le 9ème mois. Autrement dit, cette période de l’année a plus de récompenses divines que les autres mois. Donc l’acte que le musulman pose dans ce mois, est récompensé double que les autres mois » a fait savoir l’Imam Omar Kobine Layama.
C’est dans cette optique que le Ramadan de cette année, selon le président de CICA l’iman Omar Kobine, est placé sous le signe de la miséricorde de Dieu. Ce choix de miséricorde par les musulmans de Centrafrique n’est pas au hasard car à la suite du Pape François qui est venu honorer la RCA en ouvrant la porte du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, ils veulent aussi chercher la miséricorde de Dieu dans leur différence. C’est pourquoi il a profité de l’occasion pour lancer un appel à tous les musulmans centrafricains : « le Ramadan ne signifie pas seulement de s’abstenir de la nourriture et de désirs charnels mais à amener tout le corps à jeuner en action, en pensée et par omission. Les mains et les pieds aussi doivent jeûner. Un musulman qui vole, tue, ment… et qui prétend bénéficier du pardon de Dieu est passé à côté de la plaque » a-t-il déclaré.

Ce mois de miséricorde divine a pour but de permettre à tous les musulmans de Centrafrique d’œuvrer dans le sens de la paix, d’amour, de pardon et de l’humilité. Par cette occasion, ils doivent multiple la prière, la lecture du Coran, les bienfaisances, l’amour et de conjuguer aussi avec leurs proches voisins dans l’esprit de la fraternité spirituelle où ils se trouvent, à l’école, au bureau, et au marché afin qu’à la fin de ce mois la Centrafrique puisse retrouver la paix qui vient de Dieu.

« Tous les musulmans doivent respecter les principes de l’islam en ce mois de Ramadan et de mettre en pratique les valeurs de cette religion parce que les valeurs de l’Islam contribuent sincèrement au retour de la paix, à la fraternité entre les centrafricains, à l’amour et au développement » a-t-il exhrté. Tous les musulmans qui n’ont pas par le passé compris la notion fondamentale de cette religion doivent demander pardonner à Dieu miséricordieux en ce mois de Ramadan et ainsi avoir le courage de demander à ceux qu’ils ont offensés le pardon afin qu’ils puissent remettre leur Foi en veille et pour ne pas faire mourir leur Foi. En marge de ce lancement officiel de Ramadan de la Miséricorde, l’archevêque de Bangui Mgr Dieudonné Nzapalaïga a posé un geste significatif pour aider les musulmans de Centrafrique et pour leurs montrer également que les chrétiens sont aussi près d’eux dans la prière en leur dotant des vivres. Ainsi ce don est composé de 10 bidons d’huile, 10 sacs de riz, 10 cartons de sardines et 10 sacs du sucre pour les musulmans de Bangui. Et également pour les musulmans centrafricains qui sont en refuge à Zongo en RD-Congo, il leur a remis 3 sacs du Sucre, 2 bidons d’huile, 2 cartons de sardine et 5 sacs de riz.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE