Centrafrique : La plateforme religieuse en sa première assemblée générale à Bangui

Centrafrique : La plateforme religieuse en sa première assemblée générale à Bangui

9
PARTAGER

Bangui – Créée depuis le début de la crise militaro-politique en Centrafrique, la plateforme des leaders religieux a entamé depuis ce mardi 7 juin 2016 à la FATEB, la session d’adoption de ses textes de base. Cette rencontre est aussi l’occasion pour les coreligionnaires de réorganiser leur creuset qui vise la paix et la cohésion sociale.

Les travaux qui se poursuivent ce mercredi 8 juin sont centrés sur l’élaboration des rapports qui aboutiront à l’adoption de la charte, le règlement intérieur et le plan stratégique. Les différentes commissions mises en place travaillent dans le but de donner une personnalité juridique à cette plateforme des leaders religieux qui existe jusque-là dans le vide juridique.

Imam Oumar Kobine Lagnama, président de la Communauté Islamique Centrafricaine a précisé que « tous les membres qui viennent des provinces et ceux de Bangui travaillent main dans la main pour disséquer les documents qui sont mis à leur disposition afin de l’adapter au contexte ».

Il nous a aussi fait savoir que les comités locaux de la plateforme seront créés dans les préfectures, sous-préfectures et communes de la République Centrafricaine. L’archevêque de Bangui, monseigneur Dieudonné Nzapalainga, le pasteur Nicolas Guerekoyame, président de l’Alliance des évangéliques en Centrafrique et l’Imam Oumar Kobine Layama en sont les piliers de cette plateforme.

La plateforme des leaders religieux travaillent pour la paix et la cohésion sociale. Elle a multiplié des actions qui visent à réunir les communautés déchirées par le conflit centrafricain.

Elle compte intensifier ses actions durant cette année 2016. Dans sa ligne de mire, elle projette de créer des écoles, une radio et plusieurs actions d’assistance aux populations touchées par la crise humanitaire. Selon l’un de ses membres, le manque de personnalité juridique est un frein à ses multiples réalisations, c’est pourquoi cette première session a son sens d’être.

Les travaux couvrent la période du 7 au 9 juin 2016 toujours à la Faculté de la Théologie Evangélique de Bangui.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE