Centrafrique : Le camp Touadéra rassuré de rafler la majorité parlementaire

Centrafrique : Le camp Touadéra rassuré de rafler la majorité parlementaire

15
PARTAGER

BANGUI, 25 mars (RJDH)–Les alliés de Touadéra, réunis au sein du secrétariat politique sont rassurés d’avoir au moins 84 députés à l’issue du second tour des législatives du 31 mars prochain. C’est la commission majorité parlementaire qui a exprimé cette assurance dans le compte rendu de ses travaux dont le RJDH a obtenu copie.

La commission majorité présidentielle, présidée par Me Nicolas Tiangaye de la CRPS, a indiqué dans ce rapport que le nouveau président et ses alliés comptent déjà 36 députés sur 45 élus dès le premier tour des législatives. Parmi les 36 députés, la commission fait savoir qu’il y a 14 qui sont issues des partis soutenant le président, 1 du RDC tendance Touadéra, 3 du KNK et 18 indépendants de Faustin Archange Touadéra.

La commission a dans son rapport indiqué être certaine à 100% de rafler 48 sièges sur 85 dans lesquelles le second tour sera organisé d’ici jeudi 31 mars. Les deux  candidats retenus dans chacune de ces 48 circonscriptions sont membres ou affilés à ce que les alliés de Touadéra appellent déjà « la majorité présidentielle ».

C’est partant de cette réalité que la commission conclue que le nouveau président et ses alliés sont rassurés d’avoir 84 députés. « Il n’ya pas de doute sur les 84 sièges tels que projetés par  la commission majorité présidentielle qui s’est fondée sur des faits, les résultats que tout le monde connait », a confié un membre de cette commission.

Un cadre du secrétariat politique a fait savoir au RJDH que les 84 sièges sont ceux que la majorité peut avoir le moins, « les 84 sièges, c’est lorsque nous aurons perdu partout, ce qui ne saurait être possible », a-t-il indiqué avant de souligner que «la majorité fait face à l’opposition dans 34 circonscriptions et là, il est possible que nous ayons encore des sièges donc nous tablons sur une centaine de députés en réalité », espère ce dernier.

Dans le calcul du secrétariat politique de Touadéra, apparait le soutien des formations politiques qui n’ont pas soutenu le président lors du second tour. Les 3 députés du KNK ont été comptabilisés ainsi qu’un du Rassemblement Démocratique Centrafricain, deux partis ayant soutenu Anicet Georges Dologuelé contre Faustin Archange Touadéra, au second tour de la présidentielle.

Sur la trentaine de partis politiques ayant présenté des candidats aux élections législatives, au moins 25 se sont inscrits dans la dynamique de la majorité présidentielle. Seuls l’URCA et le PGD respectivement de Anicet Georges Dologuelé et Jean Michel Mandaba sont restés officiellement de l’autre coté.

Tel que parti, les premières années de gouvernance Touadéra risque de se faire sans une opposition réelle. Le fort ralliement brutal et pour l’essentiel visiblement illogique en faveur de Touadéra s’est renforcé depuis la victoire du Professeur.

Cet engouement n’est pas étonnant du moment où l’histoire politique de la RCA depuis les années 90, révèle que tous les présidents élus enregistrent ces genres de ralliement spectaculaires desquels sortent généralement les vrais opposants au nouveau régime, lesquels ne sont que les alliés qui supposent n’avoir pas été servis. Sera-t-il le cas avec Touadéra ? L’avenir nous en dira.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE