Des appréciations divergent sur le travail des casques bleus de l’ONU en...

Des appréciations divergent sur le travail des casques bleus de l’ONU en Centrafrique

21
PARTAGER

BANGUI —Des appréciations de certains banguissois sont divergentes sur le travail qu’effectuent les forces de l’ONU pour le maintien de la Paix en Centrafrique. Certains apprécient la mission du maintien de la paix, d’autres estiment que beaucoup reste à faire. Leurs propos ont été recueillis en prélude à la journée internationale des casques bleus des Nations-Unies, célébrée le 29 mai de chaque année.

Severino Goupou au quartier Pétévo dans le 6ème arrondissement de Bangui, a apprécié le travail de la Minusca en Centrafrique dans le cadre de la restauration de la paix après les crises dans le pays, « la présence des casques bleus en RCA, est importante dans la mesure où ils ont apporté la stabilité dans le pays» a –t-il apprécié.

Un point partagé par un habitant du quartier Lakouanga, Théodora Olive Banda-Ketté qui pense que « la mission de la Minusca est une réussite, et c’est cette mission onusienne qui a permis l’organisation des élections dans le pays ».

D’autres habitants pensent que même si la situation sécuritaire s’est nettement améliorée, beaucoup reste à faire. « Il y a le désarmement qu’ils n’ont jamais fait et les forces non-conventionnelles circulent sous leurs yeux avec des armes et font du mal à la population. La restauration de l’autorité de l’Etat reste un défi et la protection des civiles et des humanitaires un handicap pour la réussite de leur mission », a dit un habitant de Bangui.

«Rendons hommage à nos héros », c’est le thème international de cette journée qui sera célébrée le 29 Mai 2016. Les festivités ont eu lieu ce 28 mai à Bangui. Dans sa résolution 57/129, l’Assemblée Générale des Nations-Unies a proclamé le 29 Mai, Journée Internationale des Casques bleus des Nations-Unies. Cette journée totalise aujourd’hui 60 ans.

Les casques bleus sont opérationnels en Centrafrique depuis le 15 septembre 2014.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE